Focus Blu-Ray : La Stratégie Ender (Gavin Hood, 2013)


La Stratégie Ender (2) Dans un futur proche, une espèce extraterrestre hostile, les Doryphores, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham, le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir dans leurs rangs celui qui pourra contrer la prochaine attaque. Ender Wiggin, un garçon timide mais doté d’une exceptionnelle intelligence tactique, est sélectionné pour rejoindre l’élite. A l’académie, Ender apprend rapidement à maîtriser des manœuvres militaires de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur élément et le plus grand espoir de l’humanité. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour pouvoir commander la Flotte lors d’une bataille homérique qui décidera du sort de la Terre.

FILM : La saga Ender du romancier américain Orson Scott Card comporte à ce jour 15 tomes divisés en plusieurs cycles. Publié en 1985, La Stratégie Ender, dont s’inspire directement le film de Gavin Hood, correspond au premier volume de « Le cycle d’Ender » qui en comporte quatre : « La Stratégie Ender », « La Voix des morts », « Xénocide » et « Les Enfants de l’esprit ». Une mine d’or pour Lionsgate qui y voit une potentielle franchise à succès. Le studio n’hésite pas à débourser 110 millions de dollars pour que le projet, longtemps envisagé au cinéma, puisse enfin sortir dans les salles obscures. Mais le succès est tout autre. La Stratégie Ender termine son exploitation à l’internationale avec 112 millions de dollars, tout juste de quoi rembourser le film. Doit-on tirer un trait sur une éventuelle suite ? Possible. Et c’est dommage car l’univers de La Stratégie Ender est fort intéressant, et inexploité à ce jour. L’esthétique visuelle du film est magnifique, dopée par des effets visuels de haute voltige. C’est d’autant plus propre et soigné que les comédiens en sont crédibles. Beaucoup de modifications ont été apportées au film par rapport au livre, par soucis d’adaptation, ce qui pourrait gêner les lecteurs assidus. Mais l’ensemble est réussit, dominé par le jeune Asa Butterfield, très juste et sincère dans son incarnation d’Ender. Certains verront dans La Stratégie Ender une énième morale nauséabonde sur le rapport des adolescents envers les jeux vidéo. Le film de Gavin Hood est avant tout une nouvelle aventure spatiale au visuel irréprochable. Une réussite !

BONUS : Un commentaire du réalisateur Gavin Hood et des producteurs Gigi Pritzker et Roberto Orci, des scènes coupées et/ou rallongées avec commentaire optionnel du réalisateur, un making of d’une cinquantaine de minutes divisé en chapitre, un entretien avec l’équipe du film dont un module sur Sir Ben Kingsley et l’art du jeu, et une poignée de bandes-annonces. Des bonus de qualités.

La Stratégie Ender

LA STRATÉGIE ENDER ★★★★
Réalisé par Gavin Hood.
Avec Harrison Ford, Asa Butterfield, Hailee Steinfeld et Viola Davis.
Durée : 1h54min
Titre original : Ender’s Game.
En DVD et Blu-Ray à partir du 6 mars 2014.
Distribué par Metropolitan Filmexport.

Remerciements : Metropolitan Filmexport.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s