Percy Jackson : La mer des monstres


Après la mise en orbite de la saga Harry Potter en 2001 et 2002, Chris Columbus se lance un nouveau défi : adapter sur grand écran Percy Jackson, le succès littéraire de Rick Riordan, dont le premier tome (cinq au total) a été publié en 2005. Un poil jalouse envers la Warner et le succès rencontrés par les magiciens de Poudlard, la Fox voit en Percy Jackson une potentielle franchise à succès pour jeunes moldus.

Malheureusement, le succès de Percy Jackson : Le voleur de foudre (2010)n’est pas celui d’Harry Potter à l’école des sorciers ; et ce malgré toute la bonne volonté du monde. Aux USA, le public n’est pas au rendez-vous. C’est à l’international que Percy Jackson rencontrera son public et convaincra la Fox de lancer un nouvel opus.

Percy Jackson 2 (2)

 Trois ans plus tard, Percy Jackson : La mer des monstres débarque donc en salles. Exit Chris Columbus à la réalisation (qui reste producteur exécutif), place à l’illustre inconnu Thor Freudenthal, auteur d’Un Palace pour chiens anecdotique. Remplacer Chris Columbus n’a pas été la meilleure idée du studio. En 2010, le réalisateur rendait une copie pour le moins convenable, très plaisante même, avec le peu de moyens mis à sa disposition. En 2013, ces mêmes moyens sont offerts à un metteur en scène peu expérimenté, et c’est en toute logique que le résultat n’est pas à la hauteur des espérances. Dommage puisque l’univers de Percy Jackson semblait propice à un franc succès.

Malgré sa sobriété notoire en terme de mise en scène, d’histoire et de dialogues, Percy Jackson : La mer des monstres conserve tout de même une certaine efficacité. C’est assez pauvre dans l’ensemble mais l’aventure est belle et bien là. Dire que le périple des sang-mêlés est passionnant serait un peu excessif. Mais les plus jeunes spectateurs – ainsi que les adultes au cœur d’enfant – passeront à coup sûr un agréable moment. Le film est suffisamment rythmé pour ne pas s’y perdre. Il n’en est pas moins dénué de défauts exécrables : à trop vouloir utiliser les codes du genre, la plupart des effets (comiques et dramatiques) finissent par tomber à l’eau (!). Les effets visuels alternent le passable et le très bon, tout comme les comédiens, Logan Lerman en chef de file, qui font ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils ont.

Percy Jackson : La mer des monstres n’est donc pas la réussite escomptée, mais il a au moins le mérite d’être efficace dans sa catégorie : celle d’un jeune public en quête d’une aventure sans prise de tête. Un divertissement correct.

PERCY JACKSON : LA MER DES MONSTRES ★★
 Réalisé par Thor Freudenthal.
 Avec Logan Lerman, Brandon T. Jackson, Alexandra Daddario et Jake Abel.
 Durée : 1h46min
 Titre original : Percy Jackson: Sea of Monsters.
 En DVD et Blu-Ray à partir du 14 décembre 2013.
 Distribué par Twentieth Century Fox France.

Remerciements : Twentieth Century Fox France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s